Rivalry Preview: CanMNT vs USMNT / Un aperçu de la rivalité: Canada vs États-Unis

Cover Picture: canadasoccer.com

(La version française suit la version en anglais)

On Tuesday, October 15th, the Canadian Men’s National Team (CanMNT) will host the United States Men’s National Team (USMNT) at BMO Field in Toronto. This is Canada’s third game in League A of CONCACAF’s Nations League, after two wins against Cuba earlier in September (6-0 and 1-0). It is also the first of a two-leg series between Canada and the US (the away game is scheduled for November 15th).

Canada will meet its neighbours to the South for the first time since a friendly in 2016, when Les Rouges conceded a late goal (90’), finally losing 1-0. Toronto FC’s Jozy Altidore scored for the US.

Three players that had or would later have Fury FC links played in that 2016 friendly: Maxime Crépeau (then with Impact de Montréal) in his first game with the national team, and Jamar Dixon (who would sign for Fury later in 2016) subbed in at the 85’.  Julian de Guzman, then under contract with Fury FC played the entire 90’.

Although Canada and the US have not played against each other in over three years, every Canada-US game, in any sport, is a rivalry game. And beyond this rivalry, this game, and the return leg, have very high stakes for Canada.

Canada has not won against the US since…1985 (the full record is available at this link). However, there has been some draws between both teams, and Canada is definitely due for a win. 

And this is the perfect time for a win. 

There is a lot of hope in this current national men’s team squad. When hope meets high stakes, two things are possible after that game: utter disappointment or party-like feelings. 

At stake beyond national pride? FIFA rankings. The CONCACAF recently changed the qualifying format for the next World Cup (more details on concacaf.com). The top six teams (The Hex) will be based on FIFA rankings.

The two games against the US are a golden opportunity for Canada to be able to position itself to compete for a place in the infamous (for Canada at least) Hex.  And a place in the Hex provides an ”easier” road towards World Cup 2022 Qualification.

With recent Canadian wins against Cuba, combined with an El Salvador loss in League B against the Dominican Republic, Canada is now 7th in the CONCACAF-only FIFA rankings, a mere 5 points behind El Salvador (the full CONCACAF ranking is at this link).

Screenshot 2019-10-11 at 17.38.25
Source: https://www.fifa.com/fifa-world-ranking/ranking-table/men/

A Canadian win in Toronto would provide important points for Canada to move into 6th place, the last place in the Hex. El Salvador, playing in League B and facing lower ranked teams, would, in return, earn much less points for its wins. 

To meet those high stakes, Canada is probably fielding its strongest team since the 80s. 

The Canadian offence has probably never been better and has some depth from the front line to the midfield, and good offensive support from the fullbacks. This team can be very lethal in the attack.

Starring in the offence are Jonathan David (KAA Genk, Belgium), Alphonso Davies (FC Bayern Munich, Germany – if not playing fullback), Junior Hoilett (Cardiff City FC, Wales), Lucas Cavallini (Puebla FC, Mexico) and Liam Millar (Kilmarnock FC, Scotland). 

Canada also features a good midfield: Captain Scott Arfield (Glasgow Rangers FC, Scotland), Marc-Anthony Kaye (LAFC, USA), Samuel Piette (IMFC, Canada), Stephen Eustaquio (Cruz Azul FC, Mexico), and Jonathan Osorio (TFC, Canada).

Image-1 (1)
Canadian call-ups. Source: Twitter @CanadaSoccerEN

But the Canadian defence is the weakpoint.  The team’s loss against Haiti in the Gold Cup quarter-final earlier this year, where Les Rouges blew a two-goal lead after defensive mistakes, is probably the most recent indication of this vulnerable defence. The Canadian defence was not as challenged in the follow-on Nations League games against Cuba, and it will be interesting to see it in action against the US.

After the Gold Cup, Sportsnet’s Peter Galindo (@GalindoPW) provided the tournament’s Expected Goals (xG) and Expected Goals Against (xGA) table (see below). Canada had the second highest xG (10.45) just behind Mexico, and just before the United States.  But in turn, Les Rouges had the second highest xGA (4.26), just after Curacao. Obviously, this needs to be put into context of the groups as Galindo notes. Canada faced Martinique and Cuba in Group A, but also Mexico. The US, in Group B, was with Panama, Guyana and Trinidad and Tobago. Make your own conclusions.

On the opposite side, the American side is in a difficult place. Since the 2018 shocking loss against Trinidad and Tobago, because of which the US failed to qualify for the World Cup, the team is in a bit of disarray. 

But there is little doubt that they will be very motivated in Canada, especially coming out of a 7-0 victory against Cuba on October 11th. 

Jozy Altidore, injured, has forfeited, but Michael Bradley, TFC’s captain will play on his ‘home pitch’. Obviously, the US team’s offence will be centered around Christian Pulisic (who hasn’t played much for Chelsea recently), and will be anchored in the midfield around Bradley. Weston McKennie, playing in Germany with Shalke 04, will also be to watch, after having completed a hattrick against Cuba. 

Despite its current soul-searching, the US remains a strong team, with more depth and higher level experience than Canada. Despite playing in what we could qualify as a weaker group in the Gold Cup, the American defence was able to keep its xGA to just above 1, or 0.37 per 90 minutes. This reality may be different against Canada, but it also means that the Canadian offence will have a bigger challenge.

Image-1
American call-ups. Source: Twitter, @USMNT

Tactically, I think Canada can win if the team scores early with its lethal attack, to ensure a bit of control and protect its vulnerable defence. The US will try to avoid this scenario by attempting to impose the game’s tempo, controlling the ball, especially through the midfield. The Americans will attempt to break the Canadian attacking line, and will be heavily using their midfield to project forward, or even long passes creating speedy counter-attacks to penetrate the Canadian potentially fragile defence.

With all the hope in the current Canadian squad, and the high stakes of these two games for Les Rouges, for one rare time in Men’s soccer, the pressure is on Canada

Finally, as we remain a local Ottawa blog, note that no Fury players have received John Herdman’s call, despite some local hope to see Carl Haworth called up (which is good for Fury’s last regular season game, mind you).  But our beloved Maxime Crépeau is still on the squad (most likely as the back-up to Borjan). And, moreover, a kid from our city, and the pride of Ottawa in the soccer world, Jonathan David is a key player of our Men’s national team.

Watch the game on OneSoccer. Yes, it is a streaming service, through subscription only, but they offer day passes and even a free month trial.  If you try the service for a month, or buy a subscription altogether, this will also allow you to watch the return game on November 15th., the upcoming Canadian Premier League two-leg final, in addition to all CONCACAF Nations League games, and select games from LigaMX (Mexico),  Chinese SuperLeague, and Spain’s Liga Iberdrola (Women’s top tier in Spain).

Good soccer everyone!


Photo de couverture: canadasoccer.com

Mardi le 15 octobre, l’équipe nationale masculine canadienne reçoit l’équipe nationale américaine au BMO Field à Toronto. Ce sera le troisième match du Canada au sein de la Ligue A de la Ligue des nations de la CONCACAF, suivant deux victoires contre Cuba plus tôt en septembre (6-0 et 1-0). C’est aussi le premier d’une série de deux entre le Canada et les États-Unis, le match retour est le 15 novembre.

Le Canada rencontre ses voisins du sud pour la première fois depuis un match amical en 2016. Les Rouges avaient perdu 1-0, concédant un but tardif (90’). Jozy Altidore, du Toronto FC, avait compté l’unique but américain.

Trois joueurs qui avaient ou qui allaient avoir des liens avec Fury FC ont joué dans cet amical en 2016: Maxime Crépeau (alors avec l’Impact), jouant son premier match en sélection, et Jamar Dixon (qui allait signer au Fury plus tard en 2016) a été inséré à la 85’. Julian de Guzman, alors sous contrat avec le Fury, a été sur le terrain pendant 90’.

Même si le Canada et les États-Unis ne se sont pas affrontés en plus de trois ans, tous les matchs entre les deux pays, peu importe le sport, représentent un rivalité naturelle. Et au delà de cette rivalité, ce match, ainsi que le match retour, sont des enjeux élevés pour le Canada.

Les Rouges n’ont pas gagné contre les États-Unis depuis…1985 (tous les résultats sont disponibles ici). Toutefois, il y a eu quelques nulles entre les deux équipes, et le Canada est dû pour une victoire.

C’est donc le moment parfait pour cette victoire tant attendue.

Il y a beaucoup d’espoir face à l’équipe nationale présentement. Lorsque l’espoir rencontre des enjeux élevés, deux états sont possibles après le match: grave déception ou un sentiment euphorique.

Quels sont les enjeux au delà de la fierté nationale. La CONCACAF a récemment changé leur format de qualification pour la prochaine coupe du monde (les détails sur concacaf.com). Les six meilleurs équipes (L’Hexagone) seront choisies à partir du classement de la FIFA.

Les deux matchs contre les États-Unis sont donc une opportunité en or pour le Canada, car ils peuvent être en position de rivaliser sérieusement pour un place au sein de l’infâme (pour le Canada du moins) Hexagone. Et une place au sein de l’Hex, c’est une route sensiblement moins difficile vers une qualification pour la Coupe du monde 2022.

Avec les victoires récentes du Canada contre Cuba, et la défaite d’El Salvador en Ligue B contre la République dominicaine, le Canada est 7e dans le classement FIFA, perspective CONCACAF seulement (le classement de la CONCACAF est à ce lien).

Screenshot 2019-10-12 at 19.09.14
source: https://fr.fifa.com/fifa-world-ranking/ranking-table/men/#CONCACAF

Une victoire canadienne à Toronto fournirait d’importants points au Canada afin de se rapprocher d’une 6e place, la dernière du Hex. El Salvador, jouant en Ligue B, et affrontant des équipes plus basses au classement ne récoltera que beaucoup moins de points pour ses victoires.

Afin de faire face à ce défi énorme, le Canada a probablement sa meilleure équipe depuis les années 80.

L’offensive canadienne n’a probablement jamais été aussi bonne, et possède une certaine profondeur, en avant comme au milieu, avec un bon soutien des latéraux. Cette équipe possède une attaque létale. 

Les étoiles offensives sont Jonathan David (La Gantoise, Belgique), Alphonso Davies (FC Bayern Munich, Allemagne), Junior Hoilett (Cardiff City, Pays de Galles), Lucas Cavallini (Puebla FC, Mexique), et Liam Millar (Kilmarnock FC, Écosse). Davies est indiqué comme un avant, mais a joué récemment comme latéral, tant avec l’équipe nationale qu’avec Bayern Munich. Encore une fois, Cyle Larin n’a pas été sélectionné. Bien qu’il ait un bon départ avec Zulte Waregem en Belgique, le fait qu’Herdman ne l’ait pas sélectionné (au-delà des performances passées décevantes) peut être une indication de la profondeur offensive de l’équipe.

Le Canada a également un bon milieu de terrain: le capitaine Scott Arfield (Glasgow Rangers FC, Écosse), Marc-Anthony Kaye (LAFC, É-U), Samuel Piette (Impact de Montréal, Canada), Stephen Eustaquio (Cruz Azul FC, Mexique), et Jonathan Osorio (TFC).

IMG_1272
La sélection canadienne. Photo: Twitter @CanadaSoccerEN

La faiblesse du Canada demeure la défense. La défaite canadienne contre Haïti en quart de finale de la Gold Cup cet été, lorsque Les Rouges ont laissé aller une avance de deux buts après des erreurs défensives est probablement le meilleur exemple de cette défensive vulnérable. La défense canadienne, de plus, n’a pas vraiment été mise à l’épreuve dans les matchs contre Cuba en Ligue des nations, et il sera intéressant de la voir en action contre les États-Unis.

Après la Gold Cup, Peter Galindo de Sportsnet (@GalidoPW) a fourni les données de but anticipés (xG) et de but anticipés contre (xGA) du tournoi (voir ci-bas). Le Canada a eu le xG le plus élevé (10,45), tout juste en arrière du Mexique, et tout juste en avant des États-Unis. Toutefois, Les Rouges ont également eu le xGA le plus élevé (4,26), après Curaçao. Évidemment, il y a une question de contexte comme Galindo le souligne. Le groupe du Canada comprenait la Martinique et Cuba, mais aussi le Mexique. De leur côté, les États-Unis, faisaient face à Panama, le Guyana, et Trinité-et-Tobago. Tirez-en vos propres conclusions.

De l’autre côté, l’équipe américaine est dans une phase difficile. Depuis la défaite surprise contre Trinité-et-Tobago en 2018, causant la non-qualification des É-U pour la Coupe du monde, l’équipe semble être en désarroi.

Toutefois, il n’y a aucun doute qu’ils seront très motivés face au Canada, surtout après leur victoire de 7-0 contre Cuba le 11 octobre.  

Jozy Altidore, blessé, a déclaré forfait, mais Michael Bradley, capitaine du TFC, va jouer sur un terrain qu’il connaît très bien. Évidemment, l’offensive américaine sera centrée autour de Christian Pulisic (qui n’a joué que très peu avec Chelsea récemment), et sera ancrée par Bradley au milieu de terrain. Weston McKennie, un jeune jouant en Allemagne avec Shalke 04, sera également à surveiller, lui qui a réalisé un tour du chapeau contre Cuba.

Bien que l’équipe se cherche, les États-Unis possèdent un bonne équipe, avec de la profondeur et plus d’expérience internationale de haut niveau que le Canada. Malgré qu’ils aient joué dans un groupe plus faible lors de la Gold Cup, la défense américaine a été en mesure de garder leur xGA qu’un peu au delà de 1, ou 0,37 par match. Cette réalité pourrait être très différente contre le Canada, mais ceci signifie également que l’offensive canadienne aura un plus gros défi.

Image-1
La sélection américaine. Photo: Twitter, @USMNT

Tactiquement, je crois que le Canada pourrait gagner s’ils comptent tôt en utilisant leur offensive, pour contrôler le match dès le début, et ainsi protéger les vulnérabilités défensives. Les États-Unis vont tenter d’éviter ce scénario en tentant d’imposer le tempo, en contrôlant le ballon, surtout via leur milieu. Mais les Américains vont tout faire pour briser la ligne d’attaque canadienne, et vont fortement passer par leur milieu pour soutenir leur offensive, ou vont tenter les longues passes pour profiter de la fragilité potentielle de la défense canadienne.

Avec l’espoir que nous avons en cette équipe canadienne, et les enjeux élevés des deux matches à venir, pour une des rares fois au soccer masculin, la pression est sur le Canada.

Comme nous sommes un blog local d’Ottawa, il est à noter qu’aucun joueur du Fury n’a été sélectionné par John Herdman, malgré l’espoir émanant d’Ottawa de voir Carl Haworth en sélection (ceci est quand même bien pour les derniers matchs du Fury tout de même!). Mais notre bien-aimé Maxime Crépeau est toujours en sélection (auxiliaire de Borjan très probablement). Et, surtout, un jeune de notre ville, la fierté d’Ottawa dans le monde du soccer, Jonathan David, est et sera un joueur clé lors des matches à venir.

On peut regarder le match sur OneSoccer. Évidemment, c’est un service de diffusion en ligne, avec abonnements, mais ils offrent un plan journalier et un essai gratuit d’un mois. Si vous essayez le service pour un mois, ou achetez un abonnement, vous allez pouvoir également voir le match retour du 15 novembre, la finale à venir de la Première ligue canadienne, en plus de tous les matchs de la Ligue des nations de la CONCACAF, et certains matchs de Liga MX (Mexique), de la Super Ligue chinoise et de la Liga Iberdrola, la première division espagnole de soccer féminin.

Bon soccer à tous!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s